racines

« Le travail autour des racines fait écho très certainement à mon histoire. Je suis allé jusqu’à m’émanciper à dix-sept ans. Je parle souvent de liberté !

Depuis toujours, j’ai contesté mes origines – à juste titre – pour découvrir qu’elles font partie de moi, comme marqué au fer rouge. Très vite, j’ai compris qu’il ne servait à rien de lutter, c’est comme cela.

 

J’ai transformé les racines pour en faire autre chose et c’est bien cela l’important. Ne pas avoir laissé les choses en état. Aujourd’hui, je rends visible l’invisible. Je donne naissance à des créatures venues de nulle part, des monstres que j’ai certainement connus dans mon enfance. »

Philip Peryn