racines Abbesses

À la demande de l’association art-exprim, le sculpteur Philip Peryn, intervient dans le square Jehan-Rictus comprenant le square et un petit jardin attenant surnommé « cloître des Abbesses ».

Le petit jardin des Abbesses est un jardin botanique, où l’on trouve des plantes aromatiques et médicinales. Fruits et légumes y poussent également. Il est situé à l’emplacement d’un ancien cloître et on peut y accéder par l’impasse des Abbesses, ou par le square Jehan-Rictus. C’est un petit havre de paix, bien caché, et bien protégé, « To the happy few ».

Cette intervention s’articule autour de l’oeuvre artistique de Philip Peryn, qui, depuis quelques années a entrepris un travail créatif et métaphorique sur les racines. En raison de la beauté du cadre environnemental, l’accrochage de Philip Peryn se veut en harmonie avec cet espace privilégié, petit écrin de nature en plein Paris. à l’image du lieu, discret et caché, certaines sculptures sont en évidence et d’autres se font oublier, cachée dans la verdure.

L’artiste a d’ailleurs utilisé le lieu comme un laboratoire créatif jusqu’au 8 juillet, 2011 fin de l’exposition. Les racines sont déplacées, enlevées, replacées comme des êtres vivants et fourmillants.

Au sein du cloître, la pergola accueille ces racines qui se transforment en insectes rampants ou suspendus, en animaux fantastiques qui semblent issus d’un bestiaire du Moyen-Âge mi-homme, mi animal. 

Selon l’éclairage ou l’exposition au soleil, le spectateur peut découvrir de nouvelles sculptures, devenues selon l’imaginaire ou le regard de chacun, créatures fantastiques ou simples morceaux de bois. 

Sandrine Montagne